• MOURIR POUR LA PATRIE

     

    1- Une guerre longue

    Après les offensives de 1914, les soldats se terrent dans les tranchées. Ils souffrent du froid, de la faim, de la soif et vivent dans des conditions déplorables. Dans l’impossibilité de se laver et de de raser, ils sont surnommés « les poilus ». Les combats font beaucoup de morts. La bataille de Verdun en 1916, qui fait   5500 000 victimes, est devenue les symboles même du conflit.

     

    MOURIR POUR LA PATRIE

    Pour tenter de gagner la guerre, chaque camp développe et améliore ses armes : chars, sous-marins de combat, avions militaires, artillerie lourde, mitrailleuses, grenades.

    MOURIR POUR LA PATRIE

    Chaque pays mobilise ses ressources et ses industries pour équiper son armée. Les hommes sont à la guerre, ce sont donc les femmes qui travaillent dans les usines et aux champs.

    MOURIR POUR LA PATRIE

    La guerre coûte cher ; les Etats lancent des emprunts et augmentent les impôts.

    MOURIR POUR LA PATRIE

     

    2- Comment la guerre se termine-t-elle ?

    En 1917, les Etats-Unis entrent en guerre aux côtés de la France et de l’Angleterre. Georges Clemenceau, chef du gouvernement français, est décidé à poursuivre la guerre jusqu’à la victoire. Il soutient les soldats dans les tranchées.

    MOURIR POUR LA PATRIE

    En 1918, les Allemands reprennent les offensives mais ne peuvent résister. Le 11 novembre 1918, l’Allemagne est vaincue. Elle signe l’armistice.

    MOURIR POUR LA PATRIE

    La paix est conclue en 1919 par le traité de Versailles.

    MOURIR POUR LA PATRIE

     

    3- Pourquoi cette guerre a-t-elle été appelé le « Grande Guerre » ?

    Les survivants de cette guerre sont terriblement marqués par l’horreur des combats. La guerre a fait des millions de morts, d’invalides, de veuves et d’orphelins. Dans les régions des combats, les destructions sont considérables.

    MOURIR POUR LA PATRIE

    Cette Grande Guerre que l’on commémore encore aujourd’hui a laissé une trace profonde dans l’histoire du XXième siècle.

    MOURIR POUR LA PATRIE

    MOURIR POUR LA PATRIE